(14 votes, moyenne: 3,6 sur 5)
28254
6

Pourquoi passer au mono plateau ?


Le mono plateau fait partie des dernières petites révolutions qu’a connu le monde du vélo tout terrain ! Réservé aux compétiteurs à ses débuts, le mono plateau est maintenant accessible à tous les VTTistes.

Le mono plateau, c’est quoi ? Est-ce pour tout le monde ? Pourquoi passer au mono plateau ? On vous donne les clés pour faire le bon choix de transmission au moment de l’achat de votre VTT.

monoplateauarticle

Zoom sur le mono plateau !

Le mono plateau simplifie franchement la transmission vélo d’un VTT. Fini de jouer avec vos manettes de dérailleurs et vos 2 ou 3 plateaux sans arrêt ! Une transmission mono plateau comprend :

– un petit plateau : de 28, 30, 34, 36, ou 38 dents selon votre utilisation et selon la sortie. Le choix du petit plateau dépendra principalement de votre terrain de pratique, de vos jambes mais aussi et surtout de votre cassette à l’arrière.

De plus, la plupart des mono plateaux sont maintenant anti déraillement : pas besoin donc de vous préoccuper d’un guide-chaîne.

– une cassette de 10,11 voir 12 vitesses : qui offre un bon étagement des vitesses, sans sensation de « trou » entre les pignons, contrairement aux préjugés.

Le monoplateau, une révolution en VTT

Avantage n° 1 : jusqu’à 400 grammes de gagnés !

400 g en moins quand on monte une transmission mono plateau ? Effectivement, c’est à peu près ce que vous gagnez quand vous passez du double ou triple plateau au mono plateau ! Ça vaut quand même le coup non ?

Le gain de poids s’explique simplement. Avec un mono plateau, vous dites bye-bye au dérailleur avant, à la manette de dérailleur qui va avec, au câble et à la gaine, sans compter les deux plateaux en moins !

Avantage n° 2 : une transmission plus simple et plus fiable

D’accord, la gestion des rapports est forcément chamboulée avec une seule commande de dérailleur. Mais tout est une question d’habitude ! Avec une transmission mono plateau, le changement de rapport est plus linéaire et beaucoup plus simple.

C’est aussi une transmission plus fiable : puisqu’on enlève un dérailleur, on limite les risques de dérèglement et de casse ! Pour aller plus loin, le mono plateau est même plus résistant à la boue : il y a plus d’espace pour permettre son évacuation.

Avantage n° 3 : le minimum sur le poste de pilotage

Passer au mono plateau en VTT, ça va vous changer ! Pendant les premières sorties, on a toujours l’impression qu’il manque quelque chose. Le poste de pilotage est épuré, il y a plus de place. Mais ne dit-on pas que « moins, c’est plus » ?

Ça vous laisse plus de place pour les autres éléments et le guidon de votre VTT arrête de ressembler au poste de pilotage d’un vaisseau spatial !

rr900mono

Des avantages, mais aussi quelques inconvénients …

– Moins de vitesses et moins de polyvalence

C’est évident, au final, vous aurez moins de vitesses qu’avec un double ou un triple plateau. La plage sera réduite, et votre transmission moins polyvalente. L’important en mono plateau, c’est de bien choisir son plateau en fonction de sa pratique et de la sortie.

En mono plateau, les sorties avec un grand dénivelé comme les sorties en haute montagne se révèlent plus difficiles à gérer. Dans ce cas, le double plateau peut s’avérer indispensable.

– Un vrai investissement

Changer de transmission, c’est cher… Surtout que pour utiliser certaines cassettes 11 pignons, il faut aussi changer le corps de roue libre en plus de la cassette, du dérailleur et du plateau.

Il existe des solutions intermédiaires, pour adapter du matériel et passer au mono plateau sans trop dépenser. Par contre, n’attendez pas les mêmes performances…

Ces solutions consistent à utiliser votre transmission actuelle et à modifier seulement le pédalier. Vous passez sur un simple plateau narrow wide (anti déraillement). Vous pouvez aussi effectuer une modification dans les pignons de votre cassette.

rr920mono

Le mono plateau en VTT, c’est pour tout le monde ?

Le mono plateau est d’abord taillé pour la compétition ou pour la pratique intensive du vélo tout terrain. Mais sa simplicité et sa fiabilité en font une transmission à envisager pour la pratique loisir. Vous tirerez peut-être un peu plus court dans les descentes, mais il suffit de se laisser descendre !

Au final, le mono plateau est un pas en avant dans la pratique du VTT, mais aussi un changement d’habitude. Si votre transmission fatigue, cela peut être l’occasion de passer au mono plateau !

Commentaires

  • Bonjour,
    Je suis en ce moment avec un vtt triple plateau et après avoir votre article sur le mono plateau, j’aurais aimé savoir s’il était possible de modifier mon vélo afin de passer en mono plateau.
    Merci d’avance pour vos réponses qui j’espère m’aideront.
    Sportivement Paul Vandenameele.


  • Bonjour
    J’ai actuellement un RR500 est-il possible de le passer en mono plateau
    Merci cordialement


  • Le mono plateau est moins polyvalent et souple que le double lorsque l’on sort sur des terrains variés et cassants. Le fait d’avoir moins de choix dans les vitesses, il y a moins de confort à rouler et la fatigue s’installe plus vite. Il faut être bien entraîné pour le mono, qui à mon sens est orienté plus compétition alors que le double plateau serait plus adapté pour des sorties loisirs, passe par tout, plus Fun lorsque l’on se limite qu’à deux sorties par semaine.


  • Un des gros problème du mono, c’est qu’il faut se connaitre. En rando, on croise pas mal de gens avec des plateaux 32/34 ce qui n’est pas exploitable pour quelqu’un de peu entrainé ou aimant mouliner. Perso, je roule un 30 et ça me va bien (je grimpe n’importe quoi et en usage vtt la vitesse de pointe est à peu près suffisante d’autant que j’ai plutôt tendance à tourner les jambes vite), même si par rapport à mon ancien double j’ai perdu le plus petit et le plus gros développement.

    Hors à l’achat, on n’a pas toujours le choix notamment sur les plateaux, et en débutant c’est difficile de savoir si un combo 11-42 34 c’est bien ou pas. Dans l’absolu, il vaut mieux partir sur un petit plateau, histoire de passer les montées (au pire en descente on laisse un peu couler) plutôt que de finir à pied. Ca limite aussi fortement l’usage du vtt sur route avec des pneus lisses.

    Bref c’est top si on sait on on va lors de l’achat, sinon faut mieux jouer la sécurité et partir sur un double (le triple n’ayant plus aucun intérêt avec les cassettes actuelles).


  • Je partage avec Antoine et d’autres avec qui on peut discuter en randonnée.En 29,le mono plateau reste relativement réservé aux costauds. plusieurs comparses de randonnées roulant en mono ont des plateaux qu’ils changent en fonction du profilé de terrain.
    Avec les cassettes en 50 dts derrière cela commence à faciliter la gestion du mono. Mais le coût des cassettes devient prohibitif (pour le moment).
    Personnellement étant en 29 pouces, je suis en 2×11 cela me va très bien . Cela me permet de tester avant de faire le choix du mono et d’attendre des prix raisonnables en 2×12.


  • Perso , je suis passé au Mono depuis 2 ans déjà avec mon Giant 27.5 , et j’en suis très satisfait,. L’ entretien est nettement facilité par rapport à un double ou triple.
    Je fait que de la Rando loisirs . Et je passe à peu près partout , moins de changement de vitesse à faire c’est aussi très appréciable , certes sur le plat on manquera un peu de puissance pour rester dans les roues de certains mais cela n’est pas très important. Je suis équipé avec un 30 dents et 11 pignons à l’arrière qui se termine par un 42 ; tout en SRAM XO et cela fonctionne à la perfection . Je conseille totalement.


Ces conseils peuvent
vous intéresser
11-08-2017
VTT
Blog et Actualités > VTT

Sorties VTT: comment résister aux fortes chaleurs ?

par btwin-redac
11
12-02-2017
VTT
Blog et Actualités > VTT

Comment rouler en VTT en sécurité sous la pluie ?

par Christophe
2
23-10-2016
VTT
Blog et Actualités > VTT

Nos 5 tests pour évaluer votre condition physique

par Christophe
5